Journée internationale de la Paix

    Journée internationale de la Paix

    Communiqué de madame le maire, Charlotte Blandiot-Faride

    En cette année si particulière, la Journée internationale de la Paix raisonne comme une évidence : « La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie » comme l’a rappelé le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en mars 2020. La Covid-19 nous rappelle avec force que ce qui se passe dans une partie de la planète peut avoir des conséquences partout dans le monde, et que nous ne sommes pas égaux devant ce virus et les retombées socio-économiques qu’il occasionne.

    Même si des conséquences sont observables dans plusieurs pays traditionnellement considérés comme stables et démocratiques, les impacts sont particulièrement apparents dans les pays qui connaissent encore un conflit ou qui en sortent.

    Défiance envers les institutions et les autorités, report des élections sine die, pénuries de soins, de médicaments, de vivres… les tensions augmentent dans de nombreux pays en raison de la crise sanitaire. Des réponses démocratiques et un renforcement des dialogues de paix doivent plus que jamais être à l’ordre du jour.

    Néanmoins, si l’épidémie n’a pas permis la fin de tous les conflits dans le monde, loin s’en faut, elle a permis de mettre en lumière les élans de solidarité des États, des associations de toute sorte, des citoyens, mais aussi des collectivités locales. Ce sont elles qui sont en première ligne depuis le début de la crise pour répondre aux besoins de la population. Par ailleurs, de par leurs actions internationales, en partenariat avec leurs homologues à l’étranger, elles ont mis en place des solutions d’entraide, qui par-delà les frontières, constituent souvent les meilleurs remparts contre les fauteurs de guerre.

    À Mitry-Mory, la culture de paix est un engagement de longue date et toujours d’actualité, comme en témoigne le titre de la délégation de notre conseillère municipale Josiane Marcoud. La ville est aujourd’hui en jumelages et partenariats avec des villes aussi différentes que Schmelz en Allemagne, Prudhoe au Royaume-Uni, Loumbila au Burkina-Faso et le camp de réfugiés palestiniens de Nahr-el-Bared au Liban.

    Ainsi, modestement, mais non sans détermination, la Ville continuera à promulguer les valeurs de paix à travers nos coopérations, mais également de nombreux projets de sensibilisation car, comme le disait Albert Camus : « La paix est la seule bataille qui vaille la peine d’être menée ».