Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Lyazid AMRANE, Patricia AMICO

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Farida BENMOUSSA, Sophie VANHOUTTE, Richard BERTHELEU

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de mars 2019 de L’évolution suite au conseil municipal du 19 février 2019.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Elément central du territoire Mitryen, Roissy CDG est une zone d’emploi et un voisin parfois encombrant dont l’intérêt stratégique justifie le statut public, conforme à l’intérêt général. Pourtant le gouvernement veut privatiser Aéroports de Paris (ADP), obligeant l’État à indemniser ses actionnaires, et à concéder sa gestion pour 70 ans au bout desquels il devra le racheter. Cela pour 300 millions d’intérêts sur les recettes de la vente d’ADP, de la FDJ et d’Engie, quand il en gagne aujourd’hui 800 comme actionnaire de ces sociétés ! L’objectif réel est un cadeau à Vinci, pressenti pour racheter ADP avec l’argent qu’il touchera de l’État comme actionnaire d’ADP et suite à l’abandon de Notre-Dame-des-Landes. Avec en prime un train direct de l’aéroport à Paris, construit sur fonds publics à travers Mitry-Mory : le CDG Express. La ficelle est si grosse que le Sénat l’a rejetée d’un bloc, réunissant gauche et droite hormis l’UDI qui soutient ce scandale public. Nous, élus communistes et progressistes défendrons l’aéroport avec un objectif : l’intérêt général, qui est celui des Mitryen-ne-s.

    Groupe des élus socialistes et apparentés

    La sécurité de nos concitoyens est un droit constitutionnel. L’État doit assumer sa mission régalienne en dotant ses territoires des effectifs nécessaires pour assurer la sécurité de ses citoyens. Un commissariat proche réduit les temps d’intervention, rassure nos concitoyens. De plus nous réaffirmons notre préférence au concept de police de proximité, à la fois préventive, dissuasive et répressive, au concept de la police uniquement répressive d’aujourd’ hui. Nous soulignons la qualité du travail fourni par le service prévention, la CARPF et la police nationale pour la mise en oeuvre de cette convention. Nous y sommes favorables aujourd’hui car elle répond aux besoins exprimés par les Mitryens en termes de tranquillité publique. Elle s’inscrit dans un esprit de co-construction de réponses, entre les acteurs que sont le service prévention de la ville, la communauté d’agglomération, et les forces de police nationale. La présente convention montre que les collectivités prennent leur part sur la thématique de la tranquillité publique et nous attendons que l’État assume sa responsabilité.

    Groupe des élus écologistes

    A Mitry-Mory, au même titre que l’école, la culture, le cadre de vie, le vivre ensemble,…, la tranquillité, le civisme et la sécurité occupent une place primordiale pour les habitants de notre ville. Malgré une forte mobilisation des citoyens et des élus de la majorité municipale, notre ville n’a pas été retenue pour bénéficier du dispositif de « police du quotidien ». A nouveau, nous regrettons le désengagement de l’État. Pour y pallier, les collectivités doivent répondre sans moyens affectés au détriment des autres services. La stratégie de L’Etat consiste à promouvoir la vidéo protection dont l’efficacité voire l’efficience demeure bien relative. A contrario, la commune a préféré miser sur la prévention et déployer une équipe d’ASVP, renforcée depuis 2014. Aujourd’hui, nous pensons que le service mutualisé de police intercommunale proposée par la CARPF arrive à point nommé et que la convention se veut ambitieuse pour répondre encore mieux aux attentes des mitryens en matière de tranquillité publique. Ce dispositif devra apporter les réponses attendues et l’évaluation de son efficacité en sera faite fin 2020.

    Groupe des élus UDI

    2 bonnes nouvelles pour annoncer le printemps : 1) Le déblocage du chantier de la RD 212 (Gressy-Claye) par une 2 X 2 voies semble effectif et le démarrage des travaux imminent… mais c’est encore 9 ans de patience ! C’est la réalité d’un chantier. 2) La construction des 180 rames neuves du RER B avec un nombre de passagers par rame accru de 20% pour une première mise en service pour 2025 après fabrication, tests et validation… Ce sont des délais incompressibles ! En contrepartie, cela nécessite l’adoption de rames à 2 étages avec une quasi reconstruction des voies et des caténaires ainsi qu’un abaissement des quais pour l’accès des utilisateurs. C’est une ultime évolution… Cependant, la densification des villes le long du RER B, l’extension de l’aéroport, les nouvelles activités économiques demandent une révolution dans l’usage de la mobilité et dans son approche. A quand la création d’une « structure unique à vocation aéroportuaire sur la mobilité» associant l’ensemble des décideurs et financeurs pour organiser un réseau de transport efficient et un maillage cohérent de notre territoire ?

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Pas moins de 25 points à l’ordre du jour de ce Conseil municipal, dont une grande partie consacrée à des garanties d’emprunts et quelques ajustements de parcelles en matière d’urbanisme. Bref une gestion courant des affaires municipales qui globalement ne peuvent que requérir l’unanimité des votes. Nous attirons par contre les mitryennes et les mitryens sur une liste assez longue de dépenses en matière culturelle dans les décisions du Maire. Nous voulons bien croire qu’il s’agit de rentabiliser au mieux le concept de L’Atalante, même si la municipalité considère que ce type d’établissement n’y a pas vocation !!! Attendons maintenant la présentation du premier bilan. Nous ne reviendrons pas sur le sujet du CDG Express. Tout a été dit à ce sujet, pour, contre. Le projet ira à son terme, à nous d’être vigilants pour que ce ne soit pas les usagers quotidiens du RER B qui en fassent les frais ! Nous ne pouvons que nous associer à l’expression de notre plus vive inquiétude quant à la montée des actes antisémites. Ce n’est pas cette France là, celle de la haine de l’autre, que nous voulons.