Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Sun Lay TAN

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Corinne ADAMSKI-CAEKAERT, Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de septembre 2017 de L’évolution suite au conseil municipal du 27 juin 2017.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Comme elle le fait depuis 15 ans, la Ville a reconduit lors du conseil municipal du 27 juin son aide au financement du passe Navigo des collégiens, qui ne paieront que 8 € de frais de dossier. Elle confirme ainsi son engagement pour la mobilité des jeunes et leur épanouissement par l’accès aux équipements culturels, sportifs, de loisirs. A l’inverse, Mme Pécresse, Présidente du Conseil Régional et du STIF, a fait voter l’augmentation du prix du Navigo, qui atteint 75,20 €, après être passé de 70 à 73 € en 2016. Dans le même temps, la droite met fin à la gratuité des transports lors des pics de pollution, et soutien la dilapidation d’argent public dans le CDG Express, train inutile aux franciliens, et inaccessible au passe Navigo ! Face à cette dégradation de l’accès aux transports, Mitry-Mory mène – avec l’aide au financement, les réseaux de bus, la lutte pour la qualité du service et contre les projets inutiles – une politique globale pour la mobilité, condition de l’accès à l’emploi, aux études, à la culture, et aux proches. Une politique à l’image de notre ville : humaine et solidaire.

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Texte non parvenu.

    Groupe des élus écologistes

    Texte non parvenu.

    Groupe des élus UDI

    Comme nous l’annoncions dans le précédent numéro, Paris va organiser les J.O de… 2024. Préparons-nous donc à un gigantesque chantier. En effet, notre proximité avec le village olympique (93) va profondément modifier notre quotidien pour le meilleur, que ce soit dans son organisation et son fonctionnement, mais également pour le pire et ce, probablement pour très longtemps. Ne laissons pas passer le train ! C’est une opportunité unique pour notre ville, les Mitryen(ne)s et notre territoire… mais il faudra la saisir ! La requête au conseil d’état contre le «CDG Express» (pièce décisive de la candidature en faveur des J.O et de l’exposition universelle) par la Municipalité avec l’argent de nos impôts, est un très mauvais signal pour Mitry-Mory. Aujourd’hui, ville non «présentable» en raison d’un patrimoine municipal, osons le dire, à l’abandon et une architecture à minima discutable (Corbrion…), il ne nous est plus possible, vu les enjeux, de laisser la majorité «vivre» ses rêves ou plus exactement ses chimères. Nous n’en avons ni le temps, ni les moyens et surtout nous méritons mieux !!

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    L’été à Mitry, c’était comme dans beaucoup de communes le temps des travaux, encore faut-il qu’ils soient nécessaires, bien réalisés, en concertation avec les intéressés et surtout bien encadrés. Cela implique que vos élus de la majorité qui sont en charge de votre quotidien soient présents. Pour rappel, les élus de l’opposition à Mitry n’ont aucune délégation mais sont vigilants. Nous avons hélas constaté des dysfonctionnements majeurs, tant dans la réfection des voiries que dans l’enfouissement des réseaux (programme de l’opposition en 2014). Pour l’un, du bouchage, du rebouchage, des interventions multiples de sociétés prestataires suite à de nombreuses défaillances. Une absence totale de connexion entre ces entreprises mais surtout de l’élu aux travaux ! Pour l’autre : l’arrachage des arbres pas annoncé, des racines qui ressortent sur des trottoirs tout neufs, des panneaux indicateurs pas remis en place et sources de nombreux accidents … Là aussi un sentiment d’inachevé. En espérant que l’automne soit plus propice à la quiétude tant attendue, nous vous souhaitons une bonne rentrée.