Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Lyazid AMRANE

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de mai 2018 de L’évolution suite au conseil municipal du 10 avril 2018.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Notre budget 2018 remplit les objectifs fixés en début de mandat : développer le service public et garantir notre situation financière, sans alourdir la pression fiscale communale. Un exploit quand le gouvernement multiplie les attaques contre les collectivités, entre limitation de leurs investissements, baisse des dotations de l’Etat, et fin de la taxe d’habitation sans garantie de compensation intégrale. Nous combattons cette volonté d’appauvrir le service public, avec le concours des agents de la Ville. Un exemple, au cœur de la vie locale : les associations. La suppression des emplois aidés par M. Macron les a durement touchées, tandis que l’opposition municipale refuse de voter les aides que leur accorde la Ville, et demande un audit de leurs activités. Pourtant, les élus LR/UDI, toujours prompts à s’afficher lors de leurs initiatives, peuvent vérifier par eux-mêmes la réalité de leur contribution ! Conscients de l’importance de leur action, notre groupe leur maintient son appui. Car c’est grâce à elles, à leurs bénévoles, aux services publics, que Mitry-Mory reste une ville solidaire.

    Groupe des élus socialistes et apparentés

    Pour ce budget, nous avons choisi de respecter les critères imposés au communes et aux communautés d’agglomération soumises à une contractualisation avec l’Etat pour l’évolution de leurs dépenses : hausse des dépenses de fonctionnement à un maximum de 1, 2 %, taux d’épargne brute à 10%, ratio dette /épargne de 10 annuités maximum. Ces règles s’appliqueront à nous tôt ou tard. Nous devons donc faire des choix, en particulier dans les investissements pourtant nécessaires à notre quotidien. Les collectivités locales ont toujours une part très importante dans l’investissement public, elles créent de l‘emploi, dans le BTP notamment .Mais quand l’Etat impose aux communes de créer des logements, elles doivent ensuite créer une école, des équipements sportifs …Il faut créer les conditions pour l’entretien, le gardiennage, la cantine, les garderies…et le même Etat nous pénalise pour la hausse de nos dépenses de fonctionnement! Cherchez l’erreur… Les communes sont censées faire leurs choix budgétaires en toute liberté mais qui peut encore parler de liberté dans un cadre aussi contraint ?

    Groupe des élus écologistes

    La ville prévoit cette année la gratuité des bus sur la ville pour quatre semaines, soit le double par rapport à 2017. La gratuité des transports publics contribue à atténuer les problèmes de réchauffement climatique et d’épuisement du pétrole. Il est démontré que le seul alignement du prix du gazole sur le prix de l’essence permettrait de financer largement la gratuité des transports publics urbains. Pourtant, la piste de financement de la gratuité par l’augmentation du versement transport est écartée par l État qui compte de le diminuer ! C’est sans surprise, quand on sait que des lobbies comme l’organisation des usagers (FNAUT), l’association des Autorités organisatrices de transport (GART ) et l’organisation patronale des transporteurs (UTP) se sont tous exprimés contre la gratuité des transports publics. Nous soutennons ce genre d’initiative et nous continuerons de travailler sur des pistes de financement d’autres semaines de gratuité. Côté déplacements, en complément des transports, le développement des pistes cyclables sur la ville est à encourager.

    Groupe des élus UDI

    2020 arrive… La Majorité le ressent et est fébrile. Cela donne lieu au retour des vieilles méthodes d’intimidation qui n’ont plus droit de cité. Injures et diffamation ont donc marqué le dernier CM (budget 2018) qui ont abouti à un dépôt de plainte. Toute idée nouvelle est mal venue ! Presque 100 ans de gestion municipale sans partage donnent lieu à des débordements, dès lors que l’on s’exprime normalement… Nous rappelons qu’il appartient au 1er des élus de veiller à la sérénité des débats et de faire procéder à l’expulsion du perturbateur. Son inaction inquiète… La Municipalité qui se revendique comme contestatrice, rebelle… d’extrême gauche, doit accepter les conséquences de ses choix politiques et admettre qu’il nous est impossible de nous retrouver dans aucune de ses visions de la société aussi bien communale, intercommunale et nationale. Nous réaffirmons que notre préoccupation n’est pas de promettre ou de faire plaisir de façon clientéliste mais bien, dans un environnement chaque jour plus incertain, d’éviter que notre ville et tous les Mitryen(ne)s se retrouvent dans une impasse !!!

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Les années passent et le paysage économique et financier se modifie : évolution de la population, de la fiscalité, influence des changements de compétences et de périmètres territoriaux. Cependant, nous avons l’impression, malgré les effets d’annonce et de bonnes intentions, que la majorité municipale n’a pas intégré ces évolutions dans ses décisions. Le budget est le reflet comptable de sa volonté politique, largement exprimée lors du débat d’orientations budgétaires. Nous n’avons pas la même ambition pour notre commune. Nous souhaitons que nos concitoyens bénéficient de l’évolution de notre environnement économique. En dépenses de fonctionnement, nous constatons de fortes variations sur les postes qualifiés « autres », sur les Fêtes et cérémonies, les Voyages et déplacements, les Frais de télécommunication. Des exemples sur des postes emblématiques de dépenses faciles, surtout quand en parallèle, certains de nos enfants ne peuvent partir en congés d’été. N’en déplaise à certains élus « de gôôche »…, peu avares d ’insultes à l’encontre de l’opposition, nous voterons contre ce budget.