Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Sun Lay TAN

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Corinne ADAMSKI-CAEKAERT, Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de Juillet-Août 2017 de L’évolution suite au conseil municipal du 23 mai 2017.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    À Mitry-Mory, de nombreuses associations prouvent le dynamisme de la ville et la vivacité de nos valeurs de solidarité. Nous les soutenons chaque année par une politique de subvention ambitieuse qui complète l’aide matérielle fournie. L’opposition s’est une fois de plus abstenue de la voter, au prétexte que l’appréciation de leur travail ne fait pas l’objet de rapports d’évaluation d’atteinte d’objectifs. Mais la droite a déjà beaucoup fait pour déstabiliser les associations : 25% de subventions en moins pour la région Île-de-France, où Mme Pécresse veut soumettre le financement à la signature d’une prétendue Charte de la laïcité. Au département, après la fin de la subvention à l’Unicef, c’est le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles
    qui, privé de 123.000 euros, fait face à un redressement. Quelle erreur ! Le travail associatif, en lien étroit avec les municipalités, permet de s’impliquer dans la vie collective et doit être valorisé. C’est pourquoi nous sommes fiers de le soutenir, à contre-courant de la politique de la droite régionale, départementale et locale.

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Le gouvernement rend optionnels dès la rentrée scolaire 2017 les Temps d’Activité Périscolaire ou TAP mis en place en 2013. Nous avions dénoncé alors, non le concept qui allait dans l’intérêt des enfants, mais sa mise en oeuvre : les communes ont dû ,et les organiser ,et les financer sur leur budget avec un fonds de soutien de l’Etat , infime part du coût réel engendré. Rien qui ne facilite une réussite générale de cette réforme des rythmes scolaires : chaque territoire a fait comme il a pu avec les moyens humains et financiers dont il dispose….. Aujourd’hui la communauté éducative de chaque commune doit rendre un avis sur le maintien de ces activités ou le retour aux 4 jours de classe .Aucun bilan n’a été fait, que choisir pour l’enfant ? Leur journée est longue,les programmes restent très lourds .Pour nous, collectivités, le choix est plus simple ! L’Etat devra un jour avoir le courage de revoir le rythme scolaire sur toute l’année pour mettre en place –en en assumant le coût-une organisation nationale centrée sur le bienêtre des enfants afin de favoriser la réussite scolaire!

    Groupe des élus écologistes

    La convention de « soutien régional à la gestion des déchets » dans le cadre de la lutte contre les dépôts sauvages, avec l’attribution d’une subvention de 30.000€ à notre ville est louable et bienvenue. Sur ce sujet des déchets, la mobilisation des élus locaux et des associations n’a jamais cessé, jusqu’à organiser des opérations de nettoyage pour alerter les autorités compétentes. Afin de continuer de proposer un cadre de vie agréable à ses administrés, notre ville supporte des coûts d’enlèvements et de communication conséquents. Ainsi, cette convention s’inscrit dans la continuité d’un plan d’action engagé par la ville avec pour objectif l’installation d’un cercle vertueux autour de la gestion de ces dépôts sauvages. Un dispositif de «ressourcerie-recyclerie» sur la partie Seine-et-Marnaise de l’agglomération doit pouvoir contribuer à lutter contre cette forme d’incivilité, à réduire la production de déchets et à créer des emplois.

    Groupe des élus UDI

    La Rentrée 2017 marquera sans nul doute un tournant historique pour Mitry-Mory. Comme vous, nous attendons avec optimisme la décision d’attribution des J.O de 2024 et de l’exposition universelle de 2025 ! C’est une chance unique de bénéficier d’équipements et d’infrastructures exceptionnels soutenus par notre interco et portés grâce à l’Aéroport Paris-Charles de
    Gaulle qui, de fait, deviendra la porte d’entrée du Monde. Alors, comment peut-on toujours regretter le passé et ne pas croire en l’avenir ? Exiger d’irréalisables travaux pour le RER B comme
    le creusement ou le doublement de tunnels ? Refuser de voir que Mitry-Mory n’est pas une bourgade creusoise ? Continuer à dépenser nos impôts en luttant contre le CDG Express (les premiers travaux démarrent), rien que pour le plaisir de s’opposer ? Est-ce vraiment cela, la vision d’avenir responsable que nous attendons d’une Municipalité ? Nous ne le pensons pas !!! Pragmatiques et réalistes, nous sommes attentifs et veillons à ce que l’intérêt des Mitryens soit toujours préservé et bonifié. En attendant, très bel été à toutes et à tous.

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Texte non parvenu.