Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Lyazid AMRANE

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de juillet-août 2018 de L’évolution suite au conseil municipal du 29 mai 2018.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    L’accès à la santé est devenu un enjeu majeur alors que le désert médical s’étend, aggravé par l’annonce du gouvernement de 1,2 milliard € d’économies sur l’hôpital public, et un forfait  hospitalier 2 € plus cher. À Mitry-Mory, la majorité s’est très tôt saisie de la question. Avec le Conseil des Sages, elle demande l’accès des Mitryen-ne-s à l’hôpital Robert Ballanger, plus proche, et aux taxis pour Jossigny proposés par la CARPF aux Val d’Oisiens. Pour faire venir les médecins, elle a créé 13 cabinets médicaux, malgré l’opposition des élus UDI et LR qui ont refusé de voter les garanties d’emprunt du cabinet médical de la Reneuse. Plus préoccupé de l’échec de nos projets que des besoins des Mitryen-ne-s, l’UDI a aussi refusé de voter pour un Centre municipal de Santé. Pourtant, un tel centre, regroupant des médecins sous statut salarié, garantit l’accès de proximité aux soins, en secteur 1. Pour les médecins, c’est un outil conforme à leurs nouvelles aspirations. Pour les patients des tarifs maîtrisés. Et pour nous, une énième preuve de l’efficacité du service public !

    Groupe des élus socialistes et apparentés

    La création d’un centre municipal de santé n’est pas un geste politique anodin. Il traduit la volonté de rendre accessible à tous les soins médicaux, un droit universel et inaliénable. Depuis plusieurs années, on constate que Mitry-Mory comme beaucoup d’autres villes est touchée par le manque de médecins. Ceux encore présents sont proches de la retraite pour la plupart et malgré les efforts de la ville pour offrir des conditions favorables à de nouvelles installations, le résultat n’est pas à la hauteur de nos incitations. Le CMS est donc une nouvelle proposition dans cette volonté d’élargir et de compléter l’offre médicale sur Mitry. Il permet de répondre aux souhaits des jeunes médecins en leur offrant un lieu équipé, des horaires raisonnables, un allègement des tâches administratives ou encore la possibilité de travailler en équipe. Toutefois, sans revenir sur les contraintes financières auxquelles les villes sont de plus confrontées, il faut que cette création s’accompagne d’un suivi financier et technique pointu. Le CMS devra à terme trouver son équilibre budgétaire. Nous soutenons et encourageons cette création et nous espérons vivement sa réussite mais nous resterons vigilants à chaque étape du projet et souhaitons faire des bilans réguliers afin d’évaluer cette dépense publique au service de toutes et de tous.

    Groupe des élus écologistes

    La logique desoins actuelle privilégie les cliniques privées à but lucratif et augmente le « reste à charge » des usagers. Ainsi de plus en plus de personnes renoncent à se soigner et des territoires entiers se désertifient. A l’opposé de cette vision purement comptable ne répondant absolument pas aux enjeux de santé du 21e siècle et afin d’assurer à tous et toutes l’accès aux soins et c’est parce que « la santé n’a pas de prix » que nous soutenons le projet de la municipalité de création d’un centre municipal de santé à Mitry-Mory, ville classée en zone d’intervention prioritaire par l’Agence Régionale de Santé. Par ailleurs, parce que « Mieux vaut prévenir que guérir », nous soutenons une politique de santé qui ne soit plus centrée exclusivement sur le médical ou l’hôpital, et nous encourageons la promotion d’une alimentation plus saine, diversifiée, locale, de saison, une qualité de l’air par la réduction de la part du transport routier au bénéfice du ferroutage, le respect de la limitation de l’épandage des pesticides par les agriculteurs en les aidant à se projeter vers une agriculture raisonnée, le développement des liaisons douces, l’encouragement à la pratique sportive ou plus simplement la marche.

    Groupe des élus UDI

    Oui, nous connaissons une désertification médicale ! Oui, la situation est alarmante ! Oui, il faut oeuvrer pour trouver des solutions pérennes !Cependant, nous assumons notre abstention à la création d’un Centre Municipal de Santé (CMS). En effet, en raison de l’absence d’étude préalable et à la lecture d’un dossier imprécis, nous ne pouvions pas, en responsabilité, donner un blanc-seing car il persiste trop d’incertitudes sur les modalités, le fonctionnement et le budget d’un tel service public. Ce CMS doit impérativement prendre en compte le quotidien des Mitryens dont les horaires d’ouverture. Et comment le financet-on ? SILENCE… Pourtant, le choix est clair : Renoncer à la politique menée (fin de la gabegie) ou Augmenter (encore) nos Impôts !!! Que ce soit pour nos enfants ou notre santé, la Municipalité doit assumer ses choix et nous dire où elle nous mène. Enfin, lorsque le PS réclame de la transparence au PCF, nous avons probablement de bonnes raisons d’être inquiets. Bonnes vacances.

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Ce conseil municipal ne retiendra pas de grandes oppositions de notre groupe. Ce faisant, comme d’habitude, nous ne soutiendrons pas les mouvements d’effectifs qui font qu’à ce jour, notre commune compte 599 agents. Tout comme nous nous abstiendrons sur les points concernant les conventions passées avec la SEMMY. Un point particulier retiendra notre attention : la politique tarifaire de L’Atalante, notre nouvelle salle de spectacle qui fait la une de toutes les communications municipales depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. A croire que c’est L’Atalante qui fait Mitry. Nous ne pouvons que nous inquiéter sur les tarifs proposés pour une salle qui est supposée recevoir des artistes de renom. Certes cela permettra à de nombreux spectateurs de pouvoir assister à une programmation que nous espérons de qualité. Mais comment penser rentabiliser en proposant des places à 23 euros maximum pour accueillir des « têtes d’affiche » alors que les communes avoisinantes oscillent entre 35 et 45 euros. Qui mettra la main à la poche quand les entrées ne couvriront pas les cachets demandés ?