Particuliers

    Question-réponse

    Quel est le titre de séjour délivré au mineur étranger isolé à sa majorité ? 

    Vérifié le 13 octobre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    Un mineur étranger (non européen) recueilli par l'Ase peut obtenir, sous conditions, une carte de séjour à sa majorité. Selon l'âge de sa prise en charge en France, il reçoit une carte mention vie privée et familiale ou salarié ou travailleur temporaire ou étudiant. Il doit faire sa demande en préfecture.

    Un mineur étranger entré isolé en France et confié à l'Ase au plus tard à l'âge de 16 ans, peut obtenir une carte de séjour temporaire vie privée et familiale. Le préfet apprécie de façon globale la situation du jeune. Il vérifie l'ensemble des conditions suivantes :

    • La formation suivie par le jeune, qui doit être réelle et sérieuse,
    • La nature de ses liens avec la famille restée dans le pays d'origine (le préfet examine la réalité et la stabilité des liens développés sur le territoire français, au regard des liens qu'il a conservés dans son pays d'origine),
    • L'avis de la structure d'accueil sur les garanties de son insertion dans la société française, dont il sera tenu compte.

    Un visa de long séjour n'est pas exigé pour obtenir la carte de séjour.

    Cette carte lui permet de poursuivre des études ou d'exercer l'activité professionnelle de son choix (travail salarié ou indépendant, commerce, etc.).

    Le jeune étranger recueilli peut demander une carte à ses 18 ans ou dès l'âge de 16 ans s'il souhaite travailler.

    Le mineur étranger entré isolé en France et confié à l'Ase entre 16 et 18 ans peut être admis au séjour. Mais il s'agit d'une régularisation exceptionnelle, et non d'un droit automatique.

    Le jeune peut obtenir, suivant la nature de sa formation :

    Pour accepter ou refuser de délivrer la carte, le préfet examine de façon globale la situation du jeune. Il prend en compte les éléments suivants :

    • La formation suivie par le jeune, qui doit être réelle et sérieuse,
    • La nature de ses liens avec sa famille restée dans le pays d'origine (le préfet examine la réalité et la stabilité des liens développés sur le territoire français, au regard des liens qu'il a conservés dans son pays d'origine),
    • L'avis de la structure d'accueil sur les garanties de son insertion dans la société française, dont il sera tenu compte.

    Un visa de long séjour n'est pas exigé pour obtenir la carte de séjour.

      À savoir

    en dehors de ces cas de délivrance, le jeune isolé peut obtenir une carte de séjour pour un autre motif. Par exemple, en tant que victime de la traite des êtres humains.

    Le jeune étranger recueilli peut demander une carte à ses 18 ans ou dès l'âge de 16 ans s'il souhaite travailler.