S’émanciper par le sport

    Parce qu’il n’y a pas de sport réservé aux hommes et que les femmes sont tout autant capables de briller dans des disciplines à tort considérées comme réservées aux hommes, deux clubs Mitryens se sont mobilisés pour en faire la démonstration.

    Ainsi, le 8 mars, le Senn fight club proposait une initiation à la boxe thaï 100 % féminine. Une dizaine de participants ont ainsi joué des pieds, des mains, des genoux et des coudes pendant 1h30 sans bouder leur plaisir de chausser les gants.

    Autre sport mais même pugnacité, samedi 11 mars, à l’école François Couperin, où l’USJM lutte proposait une journée de découverte baptisée Elles comme lutte. Cindy Mignot, Mitryenne ex-championne de France de lutte était à la manœuvre pour montrer toutes les facettes de son sport. « Il s’agit de montrer au public un autre visage de la lutte, peut-être son vrai visage, débarrassé du stéréotype de brutalité », a résumé la championne.