Travaux de sécurité dans l’Espace naturel régional du Moulin des Marais

    Travaux de sécurité dans l’Espace naturel régional du Moulin des Marais

    Des travaux de sécurité, pilotés par l’Agence des espaces verts de la Région d’Île-de-France (AEV), ont démarré fin mai pour une durée de trois mois, au sein de l’espace naturel régional du Moulin des Marais.

    L’objectif : retirer les frênes dépérissants atteints de Chalarose, situés sur les parcelles cadastrales G164, G145 et G155 et dans une bande de 30 mètres linéaires de part et d’autre de l’allée principale.

    Des panneaux ont été installés pour informer les promeneurs.

    L’AEV appelle à la vigilance : la chute de branches, la rupture ou la chute de l’arbre en totalité peut survenir à tout moment, notamment en cas de vent. Elle préconise donc d’éviter la promenade en forêt en cas de vent. Dans tous les cas, elle déconseille fortement de pénétrer dans le sous-bois. Le vaste réseau d’allées et de chemins permettant largement d’arpenter la forêt.

    Détectée en Pologne dans les années 1990, la Chalarose du frêne (nom du champignon : Chalara fraxinea) est une maladie originaire d’Asie contre laquelle aucun traitement n’existe à ce jour. Elle ne concerne que les frênes et n’est pas contagieuse à d’autres essences, ni aux animaux ni aux hommes. Elle entraîne un assèchement de la cime et un dépérissement de la souche des arbres, avec des risques de chute de branches et de rupture du tronc, voire la chute de l’arbre en totalité.

    La forêt régionale du Moulin des Marais ne fait pas figure d’exception : le pathogène a été repéré en France à partir de 2008 et s’étend très rapidement. Il est aujourd’hui présent dans la plupart des forêts d’Île-de-France.