Scot : élaborer une identité commune

    Scot : élaborer une identité commune

    L’enjeu du Scot est de faire émerger une identité commune à l’ensemble du territoire.

    C’est ainsi qu’a été introduite la présentation de l’avancée du travail sur le schéma de cohérence territoriale (Scot) aux maires des 42 communes de la Carpf, début juillet.

    L’élaboration de ce document de planification d’urbanisme a débuté en 2017, mais la route est encore longue avant d’aboutir au document définitif qui doit à la fois tenir compte de l’ambition des différentes communes concernées mais également du cadre légal et réglementaire aux niveaux local, régional, national et même européen.

    Outil multi-thématique, le Scot devra traduire une vision commune et partagée du territoire intercommunal d’ici 15 à 20 ans, tout en respectant les identités individuelles de chacune des villes.

    In fine, il devra permettre le renforcement de l’attractivité du territoire, tant sur le plan économique, qu’en matière de cadre de vie et d’environnement.

    Organisation de l’espace, habitat, mobilités, développement économique, aménagement commercial, emploi… sont autant de thématiques abordées dans un Scot.

    Tout au long de ce processus concerté, il sera rendu compte du travail auprès des conseillers communautaires et donc des 350 000 habitants que compte le territoire.

    Scot ? Le schéma de cohérence territorial est un document de planification d’urbanisme qui doit servir de cadre aux différentes politiques publiques territorialisées. Il comprend au minimum un rapport de présentation qui présente un diagnostic général du territoire, un projet d’aménagement et de développement durable (PADD) et un document d’orientation et d’objectifs (DOO), qui traduit concrètement les objectifs du PADD.