Rentrée scolaire : l’heure des retrouvailles

    Rentrée scolaire : l’heure des retrouvailles

    Alors qu’ils se sont quittés brutalement le 15 mars dernier, après l’annonce de la fermeture des établissements scolaires et du confinement en raison de l’épidémie de covid-19, cette rentrée scolaire 2020/2021 sonne l’annonce des retrouvailles pour la plupart des élèves.

    Même si un petit nombre d’entre eux avaient repris le chemin de l’école dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, c’est bien en septembre que tous retourneront s’assoir sur les bancs de l’école, tournant la page, on l’espère, d’une année scolaire 2019/2020 particulièrement décousue, propice à creuser un peu plus les inégalités.

    Un protocole sanitaire allégé

    Mardi 1er septembre, la rentrée se fera à l’aune d’un protocole sanitaire allégé n’impliquant pas de restrictions d’accueil des élèves.

    En pratique, le non-brassage d’élèves de classes différentes n’est plus imposé ce qui facilite l’organisation des temps scolaires et périscolaires.

    Ainsi, l’amplitude horaire maximale d’accueil des élèves retrouve son niveau habituel à savoir : 7h – 19h.

    Le protocole de nettoyage se poursuit. L’ensemble des locaux et des points de contact seront désinfectés quotidiennement. De même, l’application des gestes barrières reste de mise. Par exemple, des temps de lavage des mains réguliers continueront d’être intégrés à la vie dans l’école.

    En cas de passage du territoire en zone de circulation active ou très active du virus, un plan de continuité pédagogique a été mis au point par le ministère de l’Éducation nationale qui prévoit la remise en place d’un protocole plus strict, voir la fermeture localisée d’établissements scolaires.

    Favoriser l’accès à la cantine

    Consciente des difficultés financières rencontrées par de nombreuses familles en raison des conséquences de la crise sanitaire, la Ville a pris une mesure forte en faveur de l’accès à la cantine pour tous.

    Comme elle s’y était engagée dans le programme pour lequel elle a été élue, la municipalité instaure, dès la rentrée, une tarification de la restauration scolaire à 2€ maximum par repas pour le quotient familial le plus haut.

    Une action en faveur du pouvoir d’achat des Mitryen.ne.s et des familles les plus modestes, dont les enfants pourront continuer d’accéder à un repas chaud pour un tarif symbolique.

    En revanche, afin de permettre à la Ville d’anticiper au mieux le nombre de repas nécessaires, le règlement intérieur prévoit désormais qu’en cas de non-respect des délais d’inscription à ce service ou de modification, le tarif appliqué soit augmenté de 50%, soit au maximum 3€ pour un repas.

    Renforcement de l’équipe d’Atsem

    Autre engagement fort de la municipalité pour offrir les meilleures conditions d’apprentissage aux plus jeunes élèves : le renforcement des équipes d’agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem).

    Dès cette rentrée scolaire, le recrutement de 4 agents supplémentaires permettra de se rapprocher de l’objectif de la Ville qui prévoit, à court terme, de permettre à chaque classe de bénéficier de l’aide d’un Atsem.

    Pour rappel, ces agents sont une aide précieuse pour les enseignant.e.s puisqu’ils les assistent dans la préparation et l’animation des activités pédagogiques, accompagnent les enfants dans l’acquisition de l’autonomie, ont un rôle primordial dans la surveillance de leur sécurité et de leur hygiène ou encore contribuent à l’aménagement et à l’entretien des locaux et matériels utilisés par les enfants.

    Ouvertures et fermetures de classes

    Chaque rentrée est également marquée par les traditionnelles annonces d’ouvertures et de fermetures de classes décidées par l’inspection d’Académie.

    Si la Ville se réjouit de l’ouverture d’une classe dans les écoles Guy Môquet élémentaire et Vincent Van Gogh maternelle, elle enregistre également une fermeture logique à l’école Jacqueline Quatremaire et regrette fortement la fermeture à la maternelle Elsa Triolet.

    En effet, cette décision, loin d’être en adéquation avec les réels besoins sur le terrain, conduit à enregistrer un effectif moyen de 29 élèves par classe dans cet établissement, alors même que les locaux provisoires installés près du gymnase M. Ostermeyer disposent largement de l’espace nécessaire pour conserver une classe supplémentaire.

    Le point sur le déploiement des classes numériques

    Dans les écoles primaires, la Ville a achevé le financement et le déploiement d’une première vague de classes numériques afin que chaque école puisse disposer d’une mallette mobile contenant une quinzaine de tablettes, un vidéoprojecteur et un ordinateur portable.

    Ces équipements permettent aux enseignant-e-s qui le souhaitent de diversifier les formes d’apprentissage, de familiariser les élèves à des outils désormais ancrés dans notre quotidien et de personnaliser l’enseignement en fonction des besoins de chaque élève.

    Bonne rentrée scolaire à tous !