Oui à la ligne 17, non au CDG Express

    Oui à la ligne 17, non au CDG Express

    La colère et la mobilisation des élus du territoire de la communauté d’agglomération Roissy Pays de France ne cessent de croître depuis que la rumeur sur le report, voire l’annulation, de la ligne 17 du Grand Paris Express enfle.

    Aussi, dès le jeudi 28 septembre, le conseil communautaire de la Carpf a adopté à l’unanimité une motion pour le maintien du tracé et le respect des délais de mise en oeuvre de cette future ligne de métro devant relier, à l’horizon 2030, la gare de Saint-Denis Pleyel à celle du Mesnil-Amelot.

    Le conseil municipal Mitryen a lui aussi adopté un vœu pour que cette ligne que le gouvernement semble vouloir remettre en cause pour des raisons financières soit maintenue.

    D’autant que le chef de l’État s’est clairement exprimé pour que les investissements soient recentrés sur les transports publics du quotidien.

    Dans la motion adoptée lors du conseil municipal du mardi 10 octobre, les élus mitryens ont exigé également l’abandon du CDG Express, une ligne qu’ils dénoncent depuis le début comme étant économiquement, écologiquement et socialement irresponsable.

    Lundi 9 octobre une délégation de l’association des collectivités du Grand Roissy a été reçue par le conseiller technique aux transports de l’Élysée et Matignon, sans pour autant obtenir de garantie suffisante sur le devenir du métro 17.

    La mobilisation est donc montée d’un cran supplémentaire, jeudi 12 octobre. Plus de 200 élus parmi lesquels, la maire, Charlotte Blandiot-Faride, ainsi que Marianne Margaté, conseillère départementale, ont manifesté devant Matignon pour le maintien de ce projet en faveur de l’égalité des territoires et la résorption de la fracture territoriale du nord-est de l’Île-de-France. Une mobilisation qui a été réitérée le mercredi 25 octobre.

    N’hésitez pas à signer la pétition !