Notre Dame de Paris : une catastrophe pour notre patrimoine commun

    Notre Dame de Paris : une catastrophe pour notre patrimoine commun

    Communiqué de madame le maire en date du 16 avril 2019

    Notre Dame de Paris a brûlé, c’est un véritable choc.

    Nous adressons notre immense gratitude aux combattants du feu qui en ont sauvé la structure au péril de leur vie, ainsi qu’à ceux du SDIS 77 venus prêter main forte à leurs collègues parisiens. Le grand soulagement que nous procure l’absence de victimes parmi les pompiers, les ouvriers qui travaillaient à lui rendre sa splendeur, les fidèles, les badauds et les touristes, nous apportent une consolation qui ne peut cependant effacer la tristesse qui nous habite.

    La destruction d’un lieu de culte aussi symbolique touche en premier lieu, en pleine semaine sainte, les fidèles chrétiens auxquels nous adressons nos mots de soutiens et d’amitié. Nous le faisons avec le respect de la liberté des croyances, et dans le partage d’une douleur commune face à la destruction d’un patrimoine historique auquel nous sommes tous liés.

    Car Notre Dame est une histoire collective qui fait notre fierté. Un des éléments centraux de la célèbre silhouette de notre capitale, que le monde entier rêve d’admirer. Le creuset fertile de l’imagination de nos plus grands artistes, qui y abritèrent les espoirs de Quasimodo et les malheurs d’Esmeralda, dans un conte dont la culture populaire s’est saisie aux quatre coins du globe.

    C’est aussi une prouesse. L’exemple de la capacité des hommes et des femmes à se surpasser en joignant leurs forces pour réaliser un chef-d’œuvre. Un chantier de deux siècles où des générations d’ouvriers se suivirent, reprenant le travail là où leurs parents l’avaient laissé, développant un savoir que nul n’aurait su accumuler seul. La charpente disparue, taillée dans 1300 chênes dont les racines plongeaient dans les âges, suscitait encore, après huit siècles, notre admiration.

    Cet exemple nous invite à ne pas baisser les bras : ensemble, nous pouvons reconstruire Notre-Dame. Déjà les bonnes volontés affluent de toute part. La Ville de Mitry-Mory s’y joindra par une contribution financière que je soumettrai au vote du prochain conseil municipal.

    Le chantier devant nous doit nous inviter à retrouver l’esprit de l’action collective qui permet de réaliser des exploits qui feront encore la fierté des générations futures.

    Charlotte Blandiot-Faride
    Maire de Mitry-Mory