Le logement social à la loupe

    Le logement social à la loupe

    Le logement est le principal poste de dépenses des ménages français, devant l’alimentation. C’est dire à quel point cette question est au cœur de nos préoccupations quotidiennes.

    Grâce à l’organisation de deux initiatives, octobre est l’occasion de débattre sur ce sujet. Le premier rendez-vous, lundi 3 octobre, pour la Journée nationale des droits des habitants proposée par la Confédération nationale du logement, en partenariat avec la Ville, est une belle opportunité de rencontrer les différents bailleurs sociaux et d’échanger avec eux de façon constructive sur les difficultés rencontrées.

    Suite à cette première rencontre, la Ville souhaite également lancer un grand débat sur le logement social lors d’une réunion publique organisée vendredi 14 octobre.

    En toute transparence, la Ville souhaite expliquer et informer les habitants sur ce processus complexe et déconstruire de nombreux a priori.

    Pour rappel, Mitry-Mory compte 1 862 logements appartenant à 7 bailleurs.

    La Ville n’est propriétaire d’aucun d’entre eux. Cependant, en contrepartie des garanties d’emprunt qu’elle offre aux différents bailleurs, lors de la construction de logements conventionnés sur son territoire, la commune dispose d’un contingent de logements correspondant à 20% de l’ensemble du parc social. On dit qu’elle est réservataire. La Ville ne peut agir que sur ces 372 logements là, en proposant 3 dossiers lorsque l’un d’eux est vacant. Mais c’est la commission d’attribution du bailleur qui décide lequel est accepté. Les autres réservataires sont la Préfecture et Action logement (ex 1% patronal).

    Pour qu’un dossier soit présenté en commission, les revenus du ménage ne doivent pas dépasser un certain plafond de ressources et la composition du foyer doit correspondre à la typologie du logement vacant.

    En plus de ces critères, la Ville tient compte de l’ancienneté des demandes et de la situation des familles, c’est-à-dire de leurs conditions de logement actuelles.

    Toujours dans une volonté de partage des informations, la Ville souhaite constituer un groupe de citoyens qui pourrait analyser et rendre compte des attributions effectives de logements ou encore de l’évolution du nombre de demandeurs.

    La rencontre du 14 octobre sera également l’occasion pour la municipalité de renouveler son attachement à la conception généraliste du logement social, c’est-à-dire l’habitat conventionné accessible sous conditions de ressources mais pas pour autant réservé aux plus défavorisés. Un système garant d’une mixité sociale indispensable qui permet aux ouvriers de vivre aux côtés des employés, cadres, petits artisans et commerçants, médecins ou infirmiers…

    Cette vision est pourtant de plus en plus souvent remise en cause par le manque criant de logements sociaux qui conduit à l’augmentation croissante du nombre de mal-logés.

    Ainsi, la municipalité vous invitera à débattre avec elle de propositions visant à libérer le marché de la construction des contraintes de rentabilité, le logement étant un besoin vital et un droit pour tous.

    En pratique : la demande de logement

    Depuis 2011, la demande de logements est valable sur toute la région Île-de-France. Le demandeur doit renseigner un formulaire Cerfa afin d’obtenir un numéro unique d’enregistrement.

    Comment ?

    • Vous pouvez enregistrer vous-même votre demande en ligne sur le site de l’administration d’État www.demande-logementsocial.gouv.fr

    • Ce formulaire est également disponible à l’Espace solidarité de la Ville (20 rue Biesta). Il vous suffira de le retourner, dûment rempli et accompagné d’une pièce d’identité valable, au service logement qui vous recontactera sous 48h.

    Quand ?

    La demande de logement doit-être renouvelée chaque année, deux mois avant la date anniversaire, sous peine de radiation par les services régionaux. Lors de tout changement de situation (naissance, mariage, séparation, travail, ressources, domicile…), pensez à en informer le service logement, qui portera ces nouveaux éléments à votre dossier.

    Quelques conseils

    Compte tenu du taux de vacance et du nombre de demandeurs, les délais d’attente pour l’obtention d’un logement sont en moyenne de 4 ans. Ce délai peut encore s’allonger en cas de demandes trop spécifiques. Dans la mesure du possible, mieux vaut donc ne pas se limiter à un quartier, un bâtiment et encore moins à un étage. Bon à savoir, lors de votre demande vous pouvez faire des vœux pour 8 villes différentes. Une autre manière de mettre toutes les chances de votre côté.