La rentrée du bon pied

    La rentrée du bon pied

    Quand les mobilisations paient

    Les cloches des écoles ont repris du service lundi 3 septembre.

    Les cours d’écoles ont de nouveaux résonné des voix des élèves en train de s’amuser et les bancs dans les classes ont retrouvé leurs occupants en culottes courtes.

    Et oui ! C’est déjà l’heure de la rentrée.

    À Mitry-Mory ce sont près de 2 700 élèves qui reprennent le chemin de l’école. Comme chaque année, la Ville a œuvré tout l’été afin d’offrir de bonnes conditions d’apprentissage et de travail aux élèves et à leurs professeurs.

    5 ouvertures de classes

    Alors que l’an dernier, la rentrée scolaire mitryenne avait été marquée par de fortes mobilisations des parents d’élèves et des élus, mécontents des choix de l’Inspection de l’Académie concernant la fermeture de classes dans les écoles Émile Zola et François Couperin, cette année s’annonce sous de meilleurs auspices.

    En effet, cinq ouvertures définitives de classes ont été décidées dans les écoles Henri Barbusse, Jean de La Fontaine, Emile Zola, Elsa Triolet ainsi qu’à Jean Moulin.

    Téléchargez le communiqué de madame le maire en date du 7 septembre 2018

    Téléchargez la lettre du maire spéciale rentrée 2018

    Travailler de concert

    La Ville se réjouit de ces bonnes nouvelles qui prouvent que les mobilisations légitimes menées pour améliorer les conditions d’accueil des élèves ont payé.

    Cependant, quelques regrets subsistent car les décisions de l’Inspection de l’Académie ne tiennent pas toujours compte des projets de la municipalité dans les quartiers et de la réalité du terrain
    en termes de locaux. Pour exemple, dans le quartier du Bourg, deux ouvertures de classes avaient été espérées, une à l’élémentaire François Couperin et, une à l’école maternelle Anne-Claude Godeau, qui disposent désormais respectivement de 4 et 3 salles supplémentaires, permettant ainsi un bon accueil des élèves.

    Pour plus de cohérence, la Ville, en accord avec l’Inspection de l’Académie et en concertation avec les 4 directions d’école du Bourg, s’engagera dès la rentrée dans un travail de rééquilibrage des effectifs sur l’ensemble du quartier.

    De nouvelles batailles ?

    Cette victoire s’ajoute à celle sur la double sectorisation qui pesait sur les futurs lycéens mitryens.

    Pour rappel, ces derniers pouvaient être inscrits contre leur volonté au lycée de Longperrier alors qu’ils disposaient d’un établissement dans leur ville.

    Cette injustice a pris fin le 9 mai grâce au jugement du tribunal administratif qui a annulé la décision de l’Inspection de l’Académie, la jugeant discriminante.

    De quoi remotiver tout le monde pour de nouvelles batailles, comme la construction d’un nouveau lycée de secteur à Villeparisis et l’obtention de moyens supplémentaires au lycée Honoré de Balzac, qui permettront, espérons-le, d’améliorer le parcours éducatif de tous.

    Chantiers d’été

    Pas de répit pour les établissements scolaires mitryens. En effet, dès que les élèves désertent les bancs de leur école pour profiter d’une pause estivale bien méritée, ce sont les services de la commune qui investissent les lieux pour y effectuer petits et grands travaux difficilement réalisables en cours d’année scolaire.

    Les grandes vacances sont un moment propice pour ces multiples interventions qui permettent d’entretenir ces bâtiments communaux et d’offrir aux élèves les meilleures conditions d’enseignement possible. Chaque école bénéficie également d’un grand nettoyage afin d’accueillir les équipes pédagogiques et les enfants en septembre. Ménage, décapage des sols
    ou encore détartrage des sanitaires sont ainsi effectués par les agents de la Ville.

    Entretien

    En fonction des remontées des directrices et directeurs, des conseils d’écoles et d’élèves, mais aussi grâce à la visite de chaque site par les élus et les services de la Ville avant et après l’été, réfections, réparations et autres travaux de nettoyage sont identifiés.

    C’est au groupe scolaire Jean de La Fontaine-Noël Fraboulet qu’ont eu lieu les plus gros travaux avec le ravalement de façade et le traitement des sous faces dela toiture ainsi que la reprise du système de ventilation du réfectoire.

    Parmi les différentes interventions, on peut également noter la pose de films effet miroir sur les fenêtres du bas de l’école Émile Zola, la réparation de stores dans les écoles Henri Barbusse et Jacqueline Quatremaire, la réparation d’une fenêtre à l’école Irène et Frédéric Joliot-Curie ou encore l’installation de rangements à l’école élémentaire Vincent Van Gogh.

    Plusieurs cours d’écoles ont également bénéficié d’un coup de jeune. Rafraîchissement des peintures au sol, rebouchage de trous, réparation des portails étaient au programme.

    Du côté des réfectoires, les dalles du plafond abîmées à la suite d’une infiltration ont été changées à l’école Jacqueline Quatremaire.

    Enfin, les sanitaires ont été passés en revue. Ceux des écoles François Couperin et Irène et Frédéric Joliot-Curie ont été entièrement rénovés, une porte a été reposée à l’école Jean Moulin et des distributeurs de papier toilettes ont été installés ou réparés.

    Aménagement

    Afin de faire face à l’ouverture définitive de 3 classes et conditionnelle de 2 autres, la Ville a anticipé l’aménagement des écoles concernées pour que tous puissent travailler dans de bonnes conditions à la rentrée.

    Aussi, les travaux d’été ont également été mis à profit pour trouver des solutions.

    À l’école Henri Barbusse, la 13e classe de l’établissement ouvrira en lieu et place de l’ancienne salle informatique où un tableau a donc été installé.

    À l’école Jean de La Fontaine, un point d’eau a dû être créé pour la 7e classe. A

    vec l’ouverture d’une 8e classe, les locaux de l’école Jean Moulin sont désormais au maximum de leur capacité. Remise en peinture de la salle, pose d’un tableau et installation du mobilier ont été effectuées pendant l’été.

    Pas de travaux à l’école Émile Zola déjà dimensionnée pour l’ouverture de classes supplémentaires. Seul le mobilier a été installé dans la 7e classe.

    Enfin, à l’école Elsa Triolet, la nouvelle classe prendra place dans les locaux préfabriqués jusqu’ici utilisés par le centre de loisirs qui a, lui, été déménagé dans les anciens locauxdu CMCL.

    La salle a été aménagée en conséquence et un tableau a été posé.

    Conseil des enfants

    Chaque année, les conseils des enfants des écoles sont reçus par madame le maire pour faire part de leurs demandes concernant leur établissement.

    C’est l’occasion pour eux de signaler certains dysfonctionnements et de solliciter des aménagements.

    Une fois débattues et tranchées, les décisions prisent au sein de cette instance sont ensuite mises en oeuvre par les services de la Ville.

    Remplacement des dalles du plafond dans une classe, pose de miroirs dans les sanitaires, traçage au sol dans les cours ou réparation de portail sont autant de réponses qui ont été apportées aux demandes des élèves.

    Ouverture des portes à la Toussaint

    C’est une grande opération de réhabilitation-extension qui s’achève dans le quartier du Bourg.

    En effet, la maternelle Anne-Claude Godeau est en passe d’être en capacité d’accueillir à nouveau ses pensionnaires jeunes.

    Ce chantier d’ampleur a été rendu nécessaire par l’anticipation de l’augmentation des effectifs liés au développement du quartier.

    Pour rappel, le temps des travaux, les élèves de la maternelle ont été accueillis en septembre dernier dans les nouveaux locaux créés à l’école François Couperin où ils feront de nouveau leur rentrée cette année. Cependant, ils pourront intégrer leur nouvel établissement à partir du 5 novembre, après les vacances de la Toussaint.

    En effet, le chantier ayant pris un peu de retard en raison des intempéries de cet hiver, la Ville, en concertation avec la direction de l’école, a préféré reporter l’intégration de l’école afin que les élèves puissent être accueillis dans des conditions optimales.

    L’école Anne-Claude Godeau compte désormais 6 classes au lieu de 3 et a doublé en surface. Elle disposera d’une grande salle de motricité, de locaux pour l’accueil de loisirs, d’un nouvel espace de restauration ainsi que d’une cour plus grande avec un nouveau jeu. U

    ne attention particulière a été apportée à l’intégration du nouveau bâtiment dans son environnement, le parc Corbrion, notamment grâce à sa façade en bois.

    De quoi séduire enfants, parents, personnels et enseignants.

    À l’ère du numérique

    Parce que l’école doit évoluer avec son temps, la Ville s’engage dans un plan numérique pour les établissements de la commune, en concertation avec les correspondants informatique de l’Inspection de l’Académie.

    C’est pourquoi les salles informatique, qui comprennent 15 ordinateurs, sont supprimées progressivement au profit de classes mobiles.

    Ces dernières comprennent 16 tablettes, 15 pour les élèves et une pour l’enseignant.

    Ce dispositif vient compléter celui des chariots numériques, composés de vidéoprojecteurs, qui seront adaptés pour permettre la projection du contenu des tablettes et ainsi faciliter le travail en commun.

    Une première expérience de ces nouveaux outils a déjà été menée au sein de l’école élémentaire Vincent Van Gogh. Pour l’année scolaire 2018/2019, 3 nouvelles classes mobiles ont été commandées par la Ville et la Caisse des écoles.

    Elles équiperont les écoles Henri Barbusse et Jean Moulin ainsi que l’école Noël Fraboulet, dont les classes informatiques ont été transformées en prévision des ouvertures de classes annoncées.

    <<<<<<< HEAD ======= >>>>>>> ac48d1a3a9cd5120d1a534eca0020e7c3ced17fe