Communiqué de madame le maire

    Communiqué de madame le maire

    Refuser toutes formes d’esclavage

    Alors que la diffusion par la chaîne d’information CNN d’une vidéo montrant la vente aux enchères de personnes réduites en esclavage sur un marché en Libye connaît un retentissement mondial, la Ville de Mitry-Mory tient à exprimer sa révolte et son indignation face à cette atrocité.

    Le conseil municipal a ainsi voté à l’unanimité un vœu contre « l’esclavage dans le monde et sous toutes ses formes ».

    En effet, si la réponse de la France qui, conformément à la loi Taubira de 2001, a qualifié ces pratiques de « crime contre l’humanité » est à la hauteur, il nous faut maintenant des actes.

    Comme en Syrie, en Somalie ou en Irak, cette situation pose la question du sens des guerres qui visent à la destitution de despotes avérés, mais laissent derrière elles des Etats démunis et des populations livrées à ceux ont qui su se saisir des armes mises en circulation.

    Aujourd’hui, plus de 40 millions d’esclaves sont décomptés à travers le monde : 10 millions sont des enfants, près de 30 millions sont des femmes, très souvent contraintes à la prostitution, 25 millions d’entre eux sont envoyés au travail forcé.

    C’est le résultat de la disparition des États, de la domination économique, des inégalités sociales, de la domination sexuelle, de la faillite du système éducatif, etc.

    Autant de causes qui n’ont rien de particularismes locaux. Elles se rencontrent dans les pays les plus riches comme dans ceux qui en subissent la domination économique, exercée au détriment des peuples.

    Ces images interrogent aussi notre politique migratoire : dans un monde où 1 milliard de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, comment se contenter de demander à la Lybie où à la Turquie de filtrer des flux migratoires appelés à se développer, en fermant les yeux sur les moyens employés ?

    Deux siècles après que nos ancêtres se soient levés contre la traite aux Antilles, il nous faut agir contre ceux qui font commerce de la vulnérabilité des réfugiés, et penser au regard que nos enfants porteront demain sur les décisions que nous sommes amenés à prendre dans ce moment critique.

    Charlotte Blandiot-Faride
    Maire de Mitry-Mory