Communiqué de madame la maire

    Communiqué de madame la maire

    Chers Mitryennes, Chers Mitryens,

    En cette journée du 10 mai, la ville de Mitry-Mory souhaite s’associer aux hommages rendus dans le cadre de la Journée commémorative du souvenir de l’esclavage et de son abolition.

    Nous le faisons car le rappel de cette réalité cruelle qui fait partie de notre histoire est important. L’abolition de l’esclavage est encore récente. Il n’a officiellement disparu en France qu’en 1848. La loi qui a institué cette journée de commémoration et qui a reconnu l’esclavage comme un crime contre l’humanité ne date que de 2001.

    L’esclavage, c’était le commerce des femmes et des hommes, fondé sur un préjugé raciste qui estimait que la couleur de la peau classait les uns parmi les consommateurs, les autres parmi les produits de consommation. Il s’agissait là d’un véritable système économique, très profitable : des secteurs entiers de l’économie dépendaient de cette exploitation. C’est pourquoi il fût si longtemps difficile de le dénoncer.

    Il aura fallu pour y mettre fin le combat des esclaves eux-mêmes, qui ont conquis cette interdiction, et n’ont pas attendu qu’elle leur soit octroyée pour mener de multiples révoltes, à Saint Domingue, à Haïti et dans bien d’autres lieux.

    Mais n’oublions pas que l’abolition dont célébrons le souvenir aujourd’hui ne concerne que la France. Beaucoup de pays attendirent la fin du XIXème, voir le XXème siècle pour enfin y mettre fin.

    Et aujourd’hui encore, sur les chantiers des Jeux Olympiques au Qatar, dans les mines africaines d’où sont extraits les métaux qui servent à la fabrication de nos téléphones, et dans bien d’autres lieux, y compris en France, des femmes et des hommes privés de libertés travaillent dans des conditions d’exploitation qui méritent largement le qualificatif d’esclavage.

    C’est à eux aussi, esclaves modernes, autant qu’aux forçats du commerce triangulaire qui souffrirent en leur temps le martyre, que nous adressons nos pensées aujourd’hui.

    Afin que leur cause ne soit pas oubliée, rendons leurs tous en cette date symbolique un hommage fraternel.

    Charlotte Blandiot-Faride
    Maire de Mitry-Mory