CDG Express : un simulacre de concertation

    CDG Express : un simulacre de concertation

    Vendredi 25 janvier, j’ai rencontré monsieur le Préfet de la région Île-de-France afin d’échanger, dans le cadre de la concertation menée sur les chantiers ferroviaires franciliens, de l’opportunité du CDG Express.

    Mon opinion est claire : ce train privé reliant l’aéroport Charles-de-Gaulle à Paris sans arrêts, en utilisant les voies du RER B et de la ligne K, pour 29 € par trajet, est inadapté et porteur de risques pour les transports du quotidien.

    Cet avis est conforté par la présentation qui a été faite du CDG Express :

    • Son financement est flou : si les porteurs du projet disent en assumer les frais, les remboursements garantis par l’Etat en cas de pertes, les 1,7 milliards € qu’il leur prête, les dépenses engagées par GRT Gaz contredisent cette affirmation.
    • Son fonctionnement présente de graves lacunes : l’absence d’impact sur le RER B et de la ligne K n’est pas démontrée, et les nuisances liées au passage de 150 trains par jour sont sous-estimées, comme leurs compensations.
    • Le déroulement des cinq ans de travaux prévus à Mitry-Mory est indéfini : les travaux annexes, la gestion du chantier, de ses accès, son impact sur le trafic routier sont inconnus, et le scénario de travaux 2021-2023 n’est pas arrêté.

    Enfin, ce 28 janvier, alors que la concertation est en cours et que les arrêtés officiels ne l’autorisent pas, les travaux du CDG Express ont débuté à Mitry- Mory. J’ai demandé à ce qu’ils cessent immédiatement, et note que, dans ces conditions, la crédibilité de la concertation menée par monsieur le Préfet est détruite.

    La seule décision possible est désormais la suspension du projet demandée de manière unanime et transpartisane par près de cents élus, acteurs associatifs et syndicaux signataires de notre appel, par la Maire de Paris, les Président-e-s de la Région Île-de-France, des départements de Seine-et-Marne, Seine-St-Denis, et du Val d’Oise, et, dernièrement, monsieur Kokouendo, député LREM.

    Le réseau ferré francilien ne peut être pensé contre l’intérêt de ses habitants : donnons la priorité aux transports du quotidien !

    Charlotte Blandiot-Faride
    Maire de Mitry-Mory