CDG Express : les riverains entament une action en justice

    CDG Express : les riverains entament une action en justice

    Loin de baisser les bras face au rouleau compresseur qu’est le projet de ligne directe entre l’aéroport et Paris, l’association de défense des riverains du CDG Express persiste et signe dans son combat.

    Ainsi, après un an et demi de travaux et de nuisances subies, l’Association a décidé d’entamer une procédure juridique, accompagnée par le cabinet Lepage-Huglo pour faire valoir les droits des riverains.es et faire reconnaître les préjudices subis. Et ils sont nombreux entre les fissures apparues dans des maisons riveraines du chantier en raison des vibrations, la dévaluation constatée des biens immobiliers, les inondations ou encore les nuisances sonores dont les décibels dépassent très souvent les normes, de jour comme de nuit.

    Cette démarche nécessite des fonds, notamment pour les honoraires d’avocat, que les adhésions annuelles de 5€ ne couvrent pas. Aussi, l’association fait appel à la solidarité et à la générosité des Mitryens.nes pour les aider dans leur action au bénéfice de l’ensemble de la commune.

    Si vous souhaitez faire un don, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’association qui sera ravie de vous rencontrer lors de son assemblée générale du vendredi 9 octobre, à 19h, à la salle Jean Vilar, ou lors de sa séance d’adhésion, samedi 10 octobre, de 11h à 18h, à la salle Desnos, place Cusino.

    Bon à savoir, pour pouvoir bénéficier du recours engagé, les personnes directement touchées par le chantier actuel, ou qui le seront une fois la ligne en fonctionnement, doivent impérativement adhérer à l’association.

    Une liste détaillée des riverains.es concernés sera transmise au cabinet d’avocat en novembre au plus tard.