CDG Express : Ile-de-France Mobilités demande l’arrêt des travaux

    CDG Express : Ile-de-France Mobilités demande l’arrêt des travaux

    Île-de-France Mobilités, anciennement Stif, a demandé à l’État de suspendre les travaux du futur train rapide CDG Express, qui doit relier Paris à l’aéroport de Roissy, et de moderniser en priorité les lignes comme le RER B.

    Aussi, l’autorité régionale des transports souhaite obtenir des « garanties sur l’absence d’impact pour les voyageurs du quotidien, notamment du RER B », qui relie le sud de la banlieue au nord en passant par la capitale. « Les travaux générés par ce projet dans son calendrier actuel pourraient durablement détériorer la vie quotidienne de millions de Français », précise le communiqué d’Île-de-France Mobilités, estimant que « les 900 000 voyageurs du RER B sont prioritaires ».

    Dans le sillage de cette décision, Anne Hidalgo, maire de Paris, Patrick Septiers, président du conseil départemental de Seine-et-Marne, et Stéphane Troussel, président de celui de Seine-Saint-Denis, ont également pris leurs distances avec le projet pour les mêmes motifs.

    La Ville de Mitry-Mory et l’association Non au CDG express, dont la Ville est membre, sont particulièrement satisfaites de ces prises de position qui viennent confirmer les craintes qu’elles expriment vis-à-vis de ce projet, contre lequel elles mènent conjointement bataille depuis sa relance en 2016, et prouver l’efficacité de leur mobilisation auprès des pouvoirs publics.