Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Sun Lay TAN

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Corinne ADAMSKI-CAEKAERT, Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro d’avril 2017 de L’évolution suite au conseil municipal du 28 février 2017.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Ces orientations 2017 sont celles de la responsabilité et de l’ambition. Ambition, avec un haut niveau d’investissement pour mettre en oeuvre nos engagements. Responsabilité, car face à l’aggravation des inégalités, nous faisons, une nouvelle fois, le choix du service public. C’est un choix politique à rebours de la cure d’austérité prônée par l’opposition qui est imposée aux collectivités locales, un choix à rebours de celui du gouvernement qui ne cesse de sabrer les dotations aux collectivités pour privilégier les aides financières aux grandes entreprises sans contrepartie. Ces aides n’ont d‘ailleurs conduit qu’aux versements records de dividendes au détriment de l’investissement. Quelques-uns s’enrichissent, et on demande toujours plus d’effort aux autres. Nous sommes donc fiers d’investir pour la constitution d’un patrimoine commun (écoles, salle festive…), et ce sans augmenter les impôts. De plus, pour 100.000 euros d’investis par le public, c’est un emploi pérenne créé dans le privé. Nos orientations budgétaires sont donc en phase avec la réalité de notre pays, elles sont celles de la résistance.

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    On ne peut entamer ce débat sur les orientations budgétaires sans évoquer le regret et la déception des élus locaux. Ils avaient demandé au gouvernement l’abandon de la dernière tranche de baisse des dotations prévues en 2017. Nous n’avons obtenu que l’abandon de la moitié de cette baisse et la création d’un fonds de soutien à l’investissement local… Les collectivités locales continuent à s’adapter, mais leurs efforts atteindront vite leurs limites et le point de rupture est tout proche… Il leur est donc difficile de soutenir la cohésion sociale de leur territoire et le développement économique via l’investissement. Comme l’a souligné Mme le Maire , grâce notre bonne santé financière , aux choix de développement économique faits dans le passé ,nous pouvons maintenir les mêmes taux de fiscalité locale , poursuivre notre politique de services publics et investir ,cette année encore , à une hauteur non négligeable. On pourra nous reprocher de ne pas refaire toutes les rues , tel ou tel équipement …. Nous le regrettons nous aussi car nous sommes conscients de ce que nous devrions faire en plus pour améliorer notre quotidien à tous . Nous n’avons pas les moyens de tout faire, nous avons donc fait des choix politiques (notamment celui de ne pas augmenter les impôts locaux) et ces choix nous les assumons !

    Groupe des élus écologistes

    Le débat d’orientation budgétaire s’appuie sur un document qui dresse la situation macro économique, les évolutions portées par la loi de finances et les conséquences des modifications du cadre législatif pour les collectivités territoriales. Il rappelle également le projet de la municipalité. Mais encore une fois, malgré l’importance du sujet, l’opposition a brillé en balayant le document sous prétexte de sa complexité, surprenant lorsqu’on prétend aux destinées de la commune ! Tout au long de la séance, elle a tenu des propos contradictoires avec ceux tenus lors de conseils précédents, souvent sans lien avec les sujets abordés. Cette absence de hauteur de vue, et la posture perpétuelle de dénigrement ne contribuent pas au véritable débat politique, à croire que tout simplement qu’elle en est incapable. Au final, tout le monde a pu constater le peu de contenu dans les propos et propositions d’une opposition sans projet et sans vision pour la ville. Heureusement que les interventions de la salle citoyenne, étaient là pour donner du sens au débat et au final permettre à la majorité d’avoir un retour pour ajuster les choix à venir dans l’intérêt des Mitryens

    Groupe des élus UDI

    L’«Héritière» a souhaité faire de 2017, l’année de la Liberté. Alors, nous avons la Liberté de vous dire la vérité. Orientations Budgétaires 2017 : (Sur)Endettement, Investissements pauvres et Hausse de la Taxe Foncière Bâtie (THB) à venir !!! Un véritable aveu public de la médiocrité et de l’incapacité par la majorité à gérer une ville pourtant riche ! Le vrai scandale, c’est notre fiscalité locale. Alors que de Villiers-le-Bel à Claye-Souilly, de Sarcelles à Goussainville ou de Arnouville à Villeparisis, la TH a baissé en 2016 de 7,1% à 13,9%  sans aucune augmentation compensatrice… Rien sur Mitry-Mory. Pire, notre commune est bien le cancre de notre interco et les «nantis propriétaires» Mitryens les grands perdants puisqu’ils risquent de voir leurs impôts flamber pour compenser la gabegie !!! Voyez-vous, nos inquiétudes sont légitimes. Aucune vision d’avenir et absence totale de prise en compte de notre quotidien puisque 0€ sera consacré à la mise en place d’une politique de lutte contre l’insécurité. Aujourd’hui, nous avons bien la confirmation qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion !

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Une nouvelle fois, «l’immobilisme» caractérise le projet municipal. Rien de nouveau sous le soleil : «C’est pas notre faute, on n’y peut rien… ce sont les autres (Etat, Région, Département, Interco …) !» A Mitry-Mory, l’entretien de notre Patrimoine devient un projet (rien que ça) ! La construction de logements : un impératif (électoral … sauve qui peut !). Et la salle festive, un enjeu de réussite du mandat… Quelle ambition ! Sinon, rien sur la circulation, le cadre de vie, le stationnement ou encore la sécurité hormis une attaque en règle contre notre Député Y. Albarello, campagne électorale oblige… Triste constat ! A noter, les dépenses de personnel en augmentation de 8% avec 49 postes en plus. Pourtant le Député-Maire Communiste de Tremblay-en France, déclare : «…pour compenser la chute des recettes programmée par le gouvernement jusqu’en 2017, réduire les dépenses de personnel devient donc nécessaire …». Dont acte. Nous regrettons alors de constater qu’avec l’expérience, on récolte l’objectivité, au contraire de la jeunesse qui cultive l’insouciance aux frais des Mitryens !!!