Groupes politiques

    Composition / Tribunes

    Le conseil municipal est composé de cinq groupes politiques.

    Composition

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Présidente : Marianne MARGATÉ

    Membres : Charlotte BLANDIOT-FARIDE, Franck SUREAU, Naïma BOUADLA, Luc MARION, Audrey MERET, Jacques DURIN, Josiane MARCOUD, Jean-Pierre BONTOUX, Guy DARAGON, Dominique DUIGOU, Loris BOULOGNE, Louise DELABY, Sylvain BERNARD, Julie MOREL, Vincent BOT

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Présidente : Laure GREUZAT

    Membres : Gilbert TROUILLET, Jean BOUGEARD, Yannick LAGARTO, Claire KAHN, Adeline TEULALE, Mohamed KACHOUR

    Groupe des élus écologistes

    Président : Benoit PENEZ

    Membre : Farid DJABALI

    Groupe des élus UDI

    Président : Laurent PRUGNEAU

    Membres : Gérard GAUTHIER, Dominique MANIERE, Sun Lay TAN

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Président : Philippe LALOUE

    Membres : Corinne ADAMSKI-CAEKAERT, Farida BENMOUSSA, Isabelle PEREIRA

    Tribunes

    Tribunes publiées dans le numéro de mai 2017 de L’évolution suite au conseil municipal du 28 mars 2017.

    Groupe des élus communistes et progressistes

    Samedi 25 mars dernier, aux côtés des professeurs, personnels, élèves et parents d’élèves du lycée Honoré de Balzac, nous manifestions pour des moyens à notre lycée. Rappelons la situation : des classes surchargées, des surveillants en nombre insuffisant, des personnels de vie scolaire en sous-effectif et une dotation horaire qui n’évolue pas. Alors que le lycée Honoré de Balzac est un établissement de qualité qui accueille tous les enfants de la République, bénéficiant d’une réputation attractive, les choix opérés viennent le paupériser par l’inévitable affaiblissement de la richesse des filières et des parcours éducatifs. C’est pour nous un refus de cette situation et un soutien sans faille aux revendications de la communauté éducative. Déjà, le 11 février 2016, nous votions une motion contre l’insupportable double sectorisation qui venait sanctionner les enfants Mitryens. Et déjà, les  Républicains et l’UDI manquaient à l’appel, tout comme lors de cette manifestation. Pour notre part, nous nous tenons prêts à réagir aux réponses du Rectorat, et, d’ici là, à maintenir l’alerte.

    Groupes des élus socialistes et apparentés

    Le budget d’une commune traduit les choix politiques de l’équipe municipale en responsabilité. Malgré la baisse des dotations de l’Etat , nous pouvons, grâce à une gestion rigoureuse , maintenir un bon niveau de service public – garant de cohésion sociale. L’investissement pour nos écoles, la culture, la voirie…reste conséquent .Nous n’alourdissons ni notre endettement, ni notre fiscalité locale. La Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères n’apparaissait plus sur notre avis de taxe foncière depuis notre entrée dans l’ancienne Communauté de communes Nous la payions via une taxe additionnelle. Elle réapparait aujourd’hui avec notre intégration dans la CARPF mais nous continuons à payer lla taxe additionnelle Même si le coût global du service n’est pas entièrement porté par la TEOM et même si ce coût est bien inférieur à celui adopté chez nos voisins , cela représentait une charge supplémentaire pour nous tous . Grâce aux ajustements adoptés sur les taux de nos taxes locales la facture sera moindre ! Nous remercions les services d’avoir trouvé cette solution dans l’intérêt général.

    Groupe des élus écologistes

    Le budget primitif de notre collectivité présenté à cette séance du conseil municipal traduit les ambitions affichées par la majorité municipale pour réaliser le programme pour lequel elle a été élue en 2014. Malgré le contexte difficile et contraignant de la nouvelle organisation territoriale, la fiscalité demeure stable, juste et équitable. Nous sommes particulièrement satisfaits de ce budget car la transition écologique y occupe une place importante. On peut citer en matière d’investissements, la construction d’un ensemble festif et culturel dans le respect des exigences environnementales, la requalification de trois écoles et la modernisation du parc des chaudières des bâtiments municipaux. La mise en conformité de l’accessibilité pour personnes à mobilité réduite n’est pas oubliée ni l’application du programme de renouvellement et de mutualisation de la flotte de véhicules. Enfin, nous saluons aussi à travers ce budget, le caractère volontariste de la municipalité pour l’amélioration du cadre de vie, qui se matérialise notamment par la mise en place d’une gestion différenciée des espaces publics ou encore l’enfouissement des réseaux électriques publics.

    Groupe des élus UDI

    La Municipalité baisse la Taxe d’Habitation ! Simple jeu de bonneteau ou tour de passepasse, ne soyons pas dupes… Elle déshabille Paul pour habiller Jacques en compensant par une hausse de +10% de la Taxe Foncière. La solidarité, ce n’est pas punir les uns pour satisfaire les autres. Comment ne pas y voir un bon vieux réflexe du 19e siècle et une idéologie dépassée ? Les propriétaires sont des possesseurs «riches et nantis», ils peuvent et doivent payer !!! Quelle tristesse devant tant d’ignorance… L’accession à la propriété, c’est d’abord un geste d’amour et de responsabilité envers sa famille en lui garantissant un toit les jours de tempête (maladie, chômage…). C’est aussi la construction très souvent difficile, jour après jour, d’un patrimoine familial qui fait également la richesse de notre pays. Et c’est aujourd’hui, malheureusement pour beaucoup, l’ultime recours de la famille pour financer une dépendance que collectivement nous n’avons pas su préparer… Mitry-Mory n’est ni Cannes ni St-Germain-en- Laye et y devenir propriétaire est souvent le rêve d’une vie alors ne le gâchez pas !

    Groupe des élus Les Républicains et apparentés

    Texte non parvenu.